De notre shop


The C. S. Lewis Chronicles: The Indispensable Biography
Plus d'information
Ecrits autobiographiques
Rechercher:
Logo Amazon
Home arrow C.S. Lewis arrow Pensées quotidiennes

Les pensées quotidiennes de C.S. Lewis

Voir toutes les pensées de Lewis

Voici la lecture du mercredi 25 janvier 2006
Discutez de cette pensée dans notre forum

#25 - Viser le ciel

L’espoir est l’une des vertus théologiques. Cela signifie qu’attendre le monde éternel n’est pas (comme la société moderne le pense) une forme d’escapade du monde réel ou un rêve, mais une chose que le chrétien est sensé faire. Cela ne signifie pas que nous quittons le monde présent comme il est. Si vous lisez de l’histoire, vous verrez que les chrétiens qui ont fait le plus pour le monde de leur époque étaient ceux qui pensaient le plus au monde futur. Les apôtres eux-mêmes l’ont fait : ceux qui sont partis à la conversion de l’Empire Romain, le grand homme qui a construit le Moyen Âge, l’évangélique anglais qui a abolit l’esclavage… tous ont laissé une trace sur terre car ils plaçaient leurs espoirs dans le ciel. C’est depuis que les chrétiens ont cessé de penser à l’autre monde qu’ils sont devenus si inefficaces dans celui-ci. Vise le ciel et tu y amèneras la terre : vise la terre et tu n’obtiendras ni l’un, ni l’autre. Cela semble une règle étrange, mais quelque chose de ce genre peut se voir au travail, dans d’autres domaines. La santé est une grande bénédiction, mais dès le moment où votre santé devient votre centre de préoccupation, vous commencerez alors à extrapoler et vous imaginerez que quelque chose ne va pas avec vous. Après la santé, vous voudrez plus – nourriture, jeux, travail, loisirs, sorties. De la même manière, nous ne pourrons jamais sauver la civilisation aussi longtemps qu’elle sera notre objectif. Nous devons apprendre à vouloir plus.

La plupart d’entre nous pensent qu’il est très difficile de vouloir “le ciel” – excepté le fait que le « ciel » permettrait de revoir des amis qui sont morts. L’une des raisons de cette difficulté est que nous n’avons pas été entraînés : notre éducation tend à fixer nos esprits sur ce monde. Une autre raison est que lorsque nous voulons que le ciel soit présent en nous, nous ne le reconnaissons pas. La plupart des gens, s’ils ont vraiment appris à regarder leur propre cœur, savent qu’ils veulent intensément quelque chose qui ne peut être obtenu dans ce monde. Il y a beaucoup de choses en ce monde qui nous l’offre, mais elles ne tiennent jamais leur promesse. Les désirs qui grandissent en nous lorsque nous tombons amoureux pour la première fois, ou lorsque nous pensons pour la première fois à des pays étrangers, ou lorsque nous pensons pour la première fois à des sujets qui nous excitent, sont des désirs que ni le mariage, ni les voyages, ni l’apprentissage ne peuvent satisfaire. Je ne parle pas de ce qui est ordinairement appelé un mariage infructueux, ou vacances, ou carrière. Je parle des meilleurs possibles. Il y a quelque chose que nous voulions saisir, dans ce premier moment de désir, qui s’est fané dans la réalité. Je pense que tout le monde sait ce que je veux dire. L’épouse peut être une bonne épouse, les hôtels et les paysages peuvent avoir été excellents, chimiste peut être un job très intéressant : mais quelque chose nous a éludés.

-- C.S. Lewis dans A Year With C. S. Lewis: Daily Readings from His Classic Works

Commander le DVD!

Version standard

Version "deluxe"

Dessin animé
Design by JamboWorks © 2005 - 2006 All Rights Reserved
Le site de Narnia est mis à jour par des fans et n'est pas affilié avec Walt Disney ou Walden Media.


Un projet