De notre shop


Surpris par la Joie
Plus d'information
Ecrits autobiographiques
Rechercher:
Logo Amazon
Home arrow C.S. Lewis arrow Pensées quotidiennes

Les pensées quotidiennes de C.S. Lewis

Voir toutes les pensées de Lewis

Voici la lecture du dimanche 22 janvier 2006
Discutez de cette pensée dans notre forum

#22 - Lamentation

Lewis s’afflige de la mort de sa femme, Joy :

Je dois penser plus à H. qu’à moi-même.
Oui, cela sonne bien. Mais c’est un inconvénient. Je pense presque toujours à elle. Pensant aux gestes de H. – des mots, des regards, des rires, des actions venant d’elle. Mais c’est mon esprit qui les sélectionne et les groupe. Déjà moins d’un mois après sa mort, je pouvais sentir le commencement lent et insidieux d’un processus qui transformera H. en une femme de plus en plus imaginaire. Fondé sur des gestes, aucun doute, je ne devrais pas la rendre fictive (ou j’espère ne pas le faire). Mais cette composition ne viendra-t-elle pas de plus en plus de mon esprit ? La réalité ne sera plus longtemps là pour vérifier, pour me relever, comme le faisait la vraie H. si souvent et inopinément, en étant tellement elle-même et non moi.
Le cadeau le plus précieux que le mariage m’a donné était le constant impact de quelque chose de très fin et intime, tout le temps indubitable et résistant – en un mot, la réalité est-elle que tout cela fonctionne afin d’être défait ? Est-ce que je dois encore appeler H. pour tomber de façon horrible dans un vieux rêve de célibataire ? Oh ma chérie, ma chérie, revient pour un moment et renvoie ce misérable fantôme. Oh Dieu, Dieu, pourquoi as-tu pris autant de peine pour expulser cette créature de sa coquille si elle est maintenant condamnée à ramper et revenir en elle ?

-- C.S. Lewis dans Apprendre La Mort

Commander le DVD!

Version standard

Version "deluxe"

Dessin animé
Design by JamboWorks © 2005 - 2006 All Rights Reserved
Le site de Narnia est mis à jour par des fans et n'est pas affilié avec Walt Disney ou Walden Media.


Un projet